C’est quoi les trichomes du cannabis ?

Publié le : 29/03/2020 15:07:54
Catégories : Actualité du CBD

Les trichomes se développent tout au long du cycle de vie des plantes. Ceux-ci possèdent diverses fonctions selon les espèces. Ceux du cannabis nous intéressent tout particulièrement, vous allez comprendre pourquoi.

Que sont les trichomes ?

Les trichomes sont de très fines excroissances épidermiques, qui recouvrent un organe végétal. On parle souvent des poils de la plante. Le terme vient du grec « trikhoma » qui signifie d’ailleurs « croissance de poils ».

Ce sont également des filaments présents chez les cyanobactéries et chez certains eucaryotes unicellulaires.

Ces poils sont quasiment microscopiques. Certains sont visibles grossièrement à l’œil nu, d’autres avec une loupe ou un microscope.

La forme, la répartition et la densité des trichomes sont très variables selon les espèces.

Ces excroissances peuvent présenter différentes fonctions selon les végétaux. La plupart du temps, elles ont un rôle adaptatif et de défense de la plante contre les agressions externes. Elles protègent aussi certaines espèces des températures excessives, réfléchissent la lumière du soleil, diminuent le flux d’air en surface, régulent l’évapotranspiration, conservent l’humidité et maintiennent donc un microclimat.

On distingue deux sortes de trichomes :

-          Les glandulaires : ceux-ci renferment des glandes qui sécrètent des substances

-          Les non glandulaires : cette catégorie ne possède pas de cellules sécrétoires

On différencie également les types unicellulaires ou multicellulaires.

Les trichomes du cannabis

Les trichomes du cannabis

Les trichomes se développent tout au long du cycle vital de la plante, dès la petite plantule jusqu’à la sénescence. Au fur et à mesure qu’elle grandit, la plante produit davantage de sécrétions et de sortes d’excroissances. De plus en plus de composés sont alors libérés, ce qui modifie la couleur des trichomes. Ce changement aide à déterminer le niveau de maturité du plant de cannabis et le moment idéal de récolte. En effet, les trichomes restent quasiment transparents jusqu’à la phase finale de la floraison. Ils se colorent alors d’un blanc laiteux, c’est le moment optimal de concentration des cannabinoïdes. Ils deviennent ensuite plutôt ambrés, diverses substances commencent alors à se dégrader. C’est la phase de sénescence.

On observe deux grandes catégories de trichomes sur les plantes de cannabis.

Les trichomes non glandulaires

Les non glandulaires sont des poils légèrement incurvés et rigides, comportant souvent un sommet pointu, très mince. Ceux-ci se forment dès les premières phases de la vie du végétal.

D’une part, on distingue les trichomes cystolithiques, qui tapissent la partie supérieure des feuilles. Ceux-ci ressemblent à des griffes d’ours. On peut y observer des cystolithes (masse de cristaux de carbonate de calcium) à leur base.

D’autre part, les trichomes unicellulaires non cystolithiques parsèment principalement la surface inférieure des feuilles ou bractées. Ce sont les premiers à apparaître sur le végétal.

La présence simultanée de ces deux types de trichomes est caractéristique du cannabis.

Les trichomes glandulaires

Les trichomes glandulaires apparaissent majoritairement à la floraison.  Ceux-ci s’étendent principalement sur les fleurs. Mais il est possible d’en trouver également sur la partie inférieure des feuilles et sur les tiges des jeunes plants. Ceux-ci se caractérisent par la sécrétion de substances.

La plante de cannabis possède différentes formes de trichomes glandulaires :

-          Les trichomes sessiles : ils n’ont pas de tige et se situent majoritairement au niveau de l’épiderme inférieur.

-          Les trichomes bulbeux : ceux-ci sont les plus petits, non visibles à l’œil nu.

-          Les multicellulaires capitulés à longues tiges : on les aperçoit sur les bractéoles qui entourent les fleurs femelles. Ceux-ci ressemblent à des champignons et peuvent être visibles à l’œil nu.

Les nombreux cannabinoïdes et terpènes sont fabriqués dans ces petites glandes résineuses. Les rayons ultraviolets contribuent en grande partie à leur production.

Les chercheurs supposent que les cannabinoïdes et les terpènes sont stockés dans les trichomes pour protéger la plante des prédateurs.  Les différentes molécules et leurs fortes senteurs présentent des effets répulsifs et intoxicants.

Les trichomes apparaissent comme l’élément essentiel de nombreuses extractions et concentrés riches en cannabinoïdes.

Néanmoins, bien que la présence de nombreux trichomes est plutôt bon signe, cela ne témoigne pas de la puissance des cannabinoïdes. Beaucoup d’autres facteurs interviennent également pour ce paramètre.

Rédaction du texte par : Céline

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Follow us on Facebook

hello