Différences entre la culture du cannabis en intérieur, extérieur ou sous serre

Publié le : 25/09/2019 14:58:27
Catégories : Actualité du CBD

Le chanvre est une plante ancestrale qui fut cultivée à l’extérieur, voire sous serre, durant des décennies. La culture à l’intérieur est apparue plus récemment, moins d’un siècle, suite aux prohibitions du cannabis. C’est durant cette période, que les avancées dans le domaine ont été majeures. Elles ont permis, entre autre, le breeding et l’apparition des fleurs de CBD. Il existe actuellement trois principaux environnements de cultures : l’outdoor, le greenhouse et l’indoor.

Les plantations de CBD outdoor

Il s’agit de la façon la plus naturelle de cultiver du chanvre, soit à l’extérieur. Le cannabis fait partie des plus vieilles cultures agricoles connues dans le monde, évoluant grâce aux bienfaits de « Mère Nature ».

Ces fleurs de CBD bénéficient pleinement de leur environnement naturel. L’aération des plants est réalisée par le vent. Le spectre lumineux solaire est plus important et plus intense que n’importe quelle lumière artificielle et permet aux plantations de développer davantage leur potentiel génétique. La terre apporte des nutriments naturels. L’arrosage se fait par la pluie ou de l’eau des nappes phréatiques.

C’est la méthode la plus écologique et la plus économique puisque l’environnement extérieur apporte quasiment tout ce qu’il faut à la plante.

Les rendements s’avèrent plus importants avec ce type de culture. Les plantes se développent et grandissent comme bon leur semblent.

Ce mode de culture occasionne des bourgeons plus petits et moins parfaits qu’en indoor, avec davantage de feuilles qui entourent la fleur. Mais celle-ci dispose de caractère avec des saveurs brutes et des arômes particulièrement développés. Les fleurs outdoor sont en général plus économiques à l’achat.

Cette culture présente toutefois des inconvénients puisqu’elle s’avère complètement tributaire des aléas climatiques, pluies violentes, à contrario sécheresse, ravageurs et nuisibles…

Les rendements sont soit plus importants, mais le cycle de production se révèle plus long à l’état naturel. Le nombre de récoltes se limitera à une dans l’année.

Qu’en est-il du greenhouse ?

Le terme Greenhouse désigne une culture sous serre. Celle-ci combine les avantages de l’outdoor et de l’indoor. Les plantes bénéficient du soleil et de terres naturelles, tout en étant protégées des intempéries. La lumière naturelle de notre astre solaire est mise à profit puisqu’il fournit bien plus d’énergie et un spectre plus large que toutes lampes artificielles. Mais celui-ci est maîtrisé par des privations de lumières pour obtenir une floraison plus rapide et un produit de haute qualité.

Le serre crée un microclimat autour des plantations comme les gaz à effet de serre qui forment un bouclier protecteur autour de la Terre.

Les producteurs ont un contrôle sur les paramètres de culture et peuvent intervenir sur le cycle de vie des plantes ce qui offre bien des avantages. Plusieurs récoltes sont même envisageables en une année.

Cette approche reste bien plus respectueuse de l’environnement et moins onéreuse que la culture indoor.

Ces fleurs de CBD se révèlent plus compactes et plus volumineuse qu’en extérieur avec des profils terpéniques de belles qualités. Les tarifs se situent plus ou moins entre l’outdoor et l’indoor, selon la qualité des bourgeons.

Les fleurs de CBD en indoor

Les plantations indoor s’effectuent à l’intérieur dans des immenses hangars. Ces fleurs sont souvent considérées haut de gamme.

Les producteurs disposent d’un contrôle total sur l’ensemble du procédé de production, y compris sur la lumière, la température, le taux de CO2, l’humidité… La croissance des plants est fortement optimisée sans perturbations extérieures, pour l’obtention de fleurs de haute qualité.

Les fleurs exposent de très jolis bourgeons compacts et volumineux avec d’intenses saveurs. Ce produit de qualité supérieure s’avère plus onéreux.

L’investissement de départ est lourd et les coûts de productions élevés. De plus cette méthode présente une empreinte écologique plus importantes que les autres pratiques. Mais ce dispositif apporte aux producteurs plusieurs récoltes dans l’année.

On trouve malgré tous des cultures biologiques en intérieur, grâce à la maîtrise complète du processus.

De nos jours la majorité des souches disponibles sont des hybrides et il s’avère que certaines de ces nouvelles génétiques se prêtent bien mieux à une culture indoor.

Rédaction du texte par : Céline

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Follow us on Facebook