Le chanvre industriel sauvera-t-il nos insectes pollinisateurs ?

Publié le : 17/08/2019 12:38:27
Catégories : Actualité du CBD

Les abeilles s’avèrent indispensables à notre agriculture et notre production de nourriture. La disparition de ces insectes pollinisateurs devient plus qu’inquiétante. Selon Greenpeace, il s’agit d’un fléau aux conséquences planétaires catastrophiques. Le chanvre industriel produit beaucoup de pollen et serait une ressource pour notre écosystème.

Les conséquences catastrophiques de la disparition de nos abeilles

La disparition des abeilles et autres pollinisateurs est, selon Greenpeace, « une catastrophe planétaire qui met en danger l’humanité ».

Les abeilles jouent un rôle essentiel dans l’équilibre de notre écosystème. 84% des cultures en Europe sont pollinisées par ces insectes. Ceux-ci participent à la pollinisation des plantes sauvages, dont 60 à 90% en ont besoin pour leur reproduction. Les insectes pollinisateurs contribuent à 75% de la production alimentaire mondiale, d’après une publication de Greenpeace en 2016. A cela l’association ajoute ce chiffre éloquent, la pollinisation des abeilles représenterait 265 milliards de dollars, qui pourrait nous faire défaut.

Et pourtant les abeilles se trouvent décimées par l’Etre humain, soit 30 à 40% des colonies européennes en moins de 10 ans. Selon l’Anses, durant l’hiver 2017-2018 en France, le taux de mortalité des abeilles est estimé 30%. 1/3 des colonies ont succombées. Le taux habituellement considéré comme normal s’élève à 10%. Hélas, il peut atteindre aujourd’hui les 53% dans certains pays. Les abeilles seraient même menacées d’extinction en Europe. Certaines ruches accuseraient une mortalité de 80%.

Les raisons de cette hécatombe sont multifactorielles. On retrouve bien évidemment l’épandage massif de pesticides, tels que les néonicotinoïdes, qui désorientent les abeilles, les affaiblissent et provoquent des malformations. D’autres causes s’ajoutent à cela comme le manque de nourriture à cause des monocultures, le dérèglement climatique, les agents pathogènes (virus, parasites, champignons), le frelon asiatique.

Le chanvre au secours des abeilles !

Une étude a été menée dans des champs de chanvre dans le nord du Colorado. Les chercheurs ont collecté plus de 2000 abeilles de 23 espèces différentes. 3 genres constituent près de 80% du total, l’abeille européenne (Apis mellifera) représente 38%, la Melissodes bimaculata 25% et la Peponapis pruinosa 16%.

Pourtant le chanvre ne produit pas de nectar pour attirer les pollinisateurs puisqu’il est pollinisé par le vent. Mais lorsque les fleurs qui produisent du nectar ne sont pas présentes en quantité suffisante, le chanvre devient une source précieuse en nourriture.

L’étude dans le Colorado a été réalisée entre fin juillet et fin septembre. Durant cette période la région rencontre une pénurie en plantations utiles aux abeilles. Le chanvre qui produit une grande quantité de pollen apporte alors la nourriture nécessaire. Celui-ci leurs apportent des vitamines, minéraux et surtout d’indispensables protéines. Il servira également à la fabrication de la gelée royale, aliment indispensable entre autres pour la survie de la reine. Cette dernière assure la reproduction des abeilles et ainsi la pérennité de la ruche toute entière.

Cette option nutritionnelle durable pour les abeilles contribuerait à améliorer l’écosystème tout entier.

Le chanvre industriel, une plante robuste

Suite à l’étude au Colorado, les chercheurs conseillent de mettre en place dès à présent un plan de gestion pour la protection des insectes pollinisateurs. L’utilisation de pesticides dans l’agriculture est une autre source de problèmes pour les abeilles. Mais le chanvre est une plante robuste et peu exigeante et ne nécessite aucun produit chimique lors de sa culture.

Rédaction du texte par : Céline

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Follow us on Facebook