Les flavonoïdes, un composé du chanvre, mais de quoi s’agit-il ?

Publié le : 14/12/2019 14:51:13
Catégories : Actualité du CBD

On entend bien plus souvent parler des cannabinoïdes du cannabis, CBD, THC ainsi que des terpènes quelque fois. Un autre composé intéresse pourtant de plus en plus les chercheurs, ce sont les flavonoïdes. On connaît davantage leurs propriétés pour les fruits, légumes et plante autre que le chanvre. Mais les scientifiques leur accordent, à présent, à eux aussi un intérêt particulier pour explorer davantage leurs nombreux bienfaits. Mais de quoi s’agit-il exactement?

Les flavonoïdes, des phytonutriments aux nombreuses vertus

Les flavonoïdes ont été mis en évidence par un chercheur hongrois, Albert Szent Györgyi, en 1936. En 1937, il a obtenu le prix Nobel de physiologie ou médecine, pour la découverte, entre autres, de cette molécule, ainsi que de la vitamine C.

Ces composés sont responsables de la couleur des fruits, fleurs et dans certains cas des feuilles d’une plante. Le rouge et le mauve trouvent, par exemple, leur origine dans les anthocyanosides. Les flavonols jaunes, les chalcones et les aurones apportent la pigmentation jaune. Les teintes de bleu proviennent des co-pigments flavones-anthocyanosides. La couleur verte provient quant à elle de la chlorophylle, qui n’est pas un flavonoïde.

Ces pigments végétaux sont des métabolites secondaires des plantes et font partie des phytonutriments de la famille des polyphénols. On en distingue à ce jour plus de 6000 dans l’ensemble du règne végétal.

Ils sont répertoriés dans diverses classes : flavones, flavonols, isoflavones, flavan-3-ols, flavanones, anthocyanidines, aurones et chalcones.

Ces polyphénols servent d’une part à protéger les plantes contre les UV, les ravageurs et les parasites. D’autre part, leur coloration attire les insectes pollinisateurs, comme les abeilles. Enfin, il permet de fixer l’azote.

On les trouve en grande quantité dans les fruits et légumes, mais aussi dans d’autres espèces végétales.

Les flavonoïdes disposent de nombreux bienfaits sur notre organisme et notre santé. On leur attribue des vertus antioxydantes, anti-inflammatoires, anti-cancéreuses, immunostimulantes, antivirales, antibactériennes, antihistaminiques, veinotoniques. Ils améliorent considérablement la circulation sanguine en renforçant les vaisseaux et participent à la lutte contre les maladies cardiovasculaires.

Une étude, publiée en août 2019 dans Nature Communications, a été menée auprès de 56048 citoyens danois, durant 23 ans. Celle-ci démontre une réduction de la mortalité toutes causes confondues, ainsi que celle liée aux maladies cardiovasculaires et cancers. La population concernée consomme de façon régulière des produits riches en flavonoïdes. Ce résultat est d’autant plus constaté chez les fumeurs et les individus qui consomment plus de deux verres d’alcool dans une journée.

Les scientifiques pensent que beaucoup de flavonoïdes se présentent directement sous la peau des fruits et légumes. Ces molécules s’avèrent très sensibles à la cuisson.

La diversité des flavonoïdes ingérés se révèle essentielle pour se maintenir en bonne santé.

Les flavonoïdes du cannabis c'est quoi ?

Qu’en est-il des flavonoïdes du cannabis ?

Le cannabis, lui aussi, contient des flavonoïdes, comme bien d’autres végétaux. On les retrouve principalement dans les fleurs. Les feuilles et les tiges peuvent également en contenir, mais aucune trace n’a été découverte sur les graines et les racines.  Selon certaines estimations, les flavonoïdes représenteraient 10% du total des substances de la plante. 2.5% de son poids total est constitué de cette molécule.

Les vastes nuances de couleurs dans les fleurs de chanvre sont dues à cette molécule. La Purple, par exemple, expose de magnifiques pigmentations violettes grâce à l’anthocyane, aussi présente dans les fruits des bois. Ce composé phytochimique, en synergie avec les terpènes, contribue aussi aux saveurs et senteurs uniques.

Le type et la concentration de flavonoïdes présents dans le chanvre divergent selon sa génétique et l’environnement de culture (température, luminosité…).

Ces phytonutriments participeraient également à l’effet d’entourage au même titre que les différents cannabinoïdes et terpènes. Cette synergie des molécules potentialise les effets et propriétés de chaque variété de chanvre.

De nombreux flavonoïdes sont solubles dans l’eau, contrairement aux cannabinoïdes qui nécessitent l’ajout d’un corps gras.

Mais les recherches, quant à cette substance, sont bien plus avancées pour la plupart des plantes que pour le cannabis, qui fut victime d’années de prohibition.

A ce jour, une vingtaine de flavonoïdes ont été découverts sur le cannabis. Certains sont exclusifs à ce végétal, comme le trio des cannaflavines. Voici certains d’entre eux qui se démarquent par leur concentration :

  • Les cannaflavines A, B et C 

Ce sont des flavonoïdes spécifiques au chanvre. Les cannaflavines A et B ont été identifiés dans les années 1980. Selon une étude publiée dans le journal Phytochemistry, ils possèderaient une activité anti-inflammatoire 30 fois plus puissante que celle de l’aspirine. La C a été découverte plus récemment, en 2008, les études manquent à son sujet.

  • Le β-sitostérol

Les graines des plantes, les fruits et légumes contiennent ce composé. Il réduit le taux de cholestérol et diminue les risques de maladie coronarienne, prévient le cancer du côlon et booste le système immunitaire. Il est également utilisé pour traiter l’hypertrophie de la prostate.

  • L’apigénine

Elle est aussi présente dans le romarin, le persil, l’achillée millefeuille, l’orange, l’oignon, la camomille, la pomme, le fenouil, le thym… Il réduit les effets indésirables des médicaments immunosuppresseurs, lors de la transplantation d’organes. Il présente des effets anxiolytiques et sédatifs en agissant sur les récepteurs GABA. Il disposerait aussi de qualités anti-inflammatoires, antioxydantes et anti-cancérigène.

  • La vitexine

Le passiflore, l’achillée mille-feuille, l’aubépine, la verveine odorante, la prêle, les feuilles de bambou, la salicaire commune renferment de la vitexine. Elle pourrait inhiber la peroxydase et soigner la goutte. On dénote aussi des propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires neuroprotectrices, anti-cancer.

  • Le kaempférol 

Les fraises, les épinards, les mûres, le brocoli, la ciboulette, l’aloe vera, la livèche, la myrtille, l’ortie, le thé vert, entre autres, sont composés de kaempférol. On lui attribue des vertus anti-inflammatoires, antioxydantes, neuroprotectrices, chimioprotectrices, antibactériennes, antifongiques et antiallergiques. Il pourrait s’avérer bénéfique dans la lutte contre le cancer ou les maladies coronariennes. Il apaise la dépression et l’anxiété.

  • La quercétine 

Elle fait partie des flavonoïdes les plus actifs. On la trouve également dans le thé vert, les fruits rouges, la pomme, le brocoli, le vin rouge, la carotte, le chocolat noir, l’oignon, le sureau, le gingkgo… Elle est considérée comme un super antioxydant. Elle possèderait aussi des qualités antihistaminiques, anti-vieillissement et anti-inflammatoires. Elle protègerait des maladies cardiovasculaires. Elle réduit ainsi l’hypertension, l’agrégation des plaques d’athérome et agit positivement sur le mauvais cholestérol.

  • La lutéoline

Elle est un constituant de la menthe, du romarin, du thym, du pissenlit, de l’arnica, de la camomille, du céleri, du chou, de la carotte, de l’huile d’olive…  On lui reconnaît un grand rôle dans l’organisme, à l’instar de ses capacités antioxydantes, anti-radicaux libres, anti-inflammatoires et de régulateur du système immunitaire. Elle pourrait aussi s’avérer efficace dans la prévention du cancer, comme antispasmodique et antimicrobien.

  • L’orientine

On la retrouve dans l’achillée, l’aubépine, la passiflore, le thé… Ce composé détient des propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et antibiotiques.    

Les recherches se poursuivent pour ce composé du chanvre

A ce jour, les connaissances des bienfaits spécifiques aux flavonoïdes du cannabis restent limitées. Peu d’études scientifiques ont été destinées à ce sujet, ces dernières années, suite à la forte prohibition de cette plante. Il s’avère ainsi compliqué d’affirmer avec précision les bénéfices dans le chanvre. Les chercheurs poursuivent leurs études pour déterminer le potentiel thérapeutique des flavonoïdes du chanvre. D’ailleurs le FBL-03G, issu uniquement du chanvre, est à l’étude à l’Université de Harvard. Il susciterait beaucoup d’espoir pour traiter le cancer du pancréas…

 

Rédaction du texte par : Céline

Partager ce contenu

hello