Quelles sont les fonctions de ces fameuses molécules de terpènes ?

Publié le : 27/11/2019 17:37:15
Catégories : Actualité du CBD

Vous vous êtes probablement déjà posé la question, mais c’est quoi les terpènes et pourquoi tout le monde en parle ? Ils ne sont pas spécifiques au chanvre. Lorsque vous respirez les douces effluves d’une fleur, ce sont ces molécules odorantes qui entrent en action. Elles disposent de fonctions spécifiques dans le règne végétal. Chaque terpène possède aussi ses effets bénéfiques propres.

Les terpènes c’est quoi ?

Les terpènes sont des hydrocarbures, c’est-à-dire des composés organiques constitués de carbone et d’hydrogène. On les retrouve dans de nombreuses plantes. Ils contribuent à leurs senteurs, arômes et couleurs spécifiques à chacune d’entre elles. On les extrait d’ailleurs sous forme d’huiles essentielles, pour réaliser des parfums ou pour l’aromathérapie. Ce sont justement les terpènes qui apportent tous les bienfaits de cette pratique. On connaît bien les effets relaxants de la lavande, par exemple, grâce à la quantité importante d’un terpène, le linalol. Ces hydrocarbures sont également utilisés comme additifs alimentaires.

Leur rôle est primordial dans le règne végétal. D’une part ils protègent la plante contre les phénomènes de stress liés à l’environnement et repoussent les nuisibles, les champignons et bactéries. D’autres part ils attirent les insectes utiles comme les abeilles pour favoriser la pollinisation.

Dans la plante de cannabis, les terpènes sont synthétisés au niveau des trichomes glandulaires, tout comme les cannabinoïdes, THC, CBD... On connaît à ce jour près de 200 terpènes différents dans le chanvre, pour 20 000 dans tous les végétaux confondus.

Les saveurs et senteurs dépendent de la combinaison et de la quantité de terpènes présents dans la plante.

Une même variété de fleur de chanvre ne possède pas forcément les mêmes composés organiques.  Le type de terpènes ainsi que le nombre sont tributaires de divers facteurs comme la terre, le climat, la température, le type d’engrais utilisé…

Les terpènes du cannabis et leurs effets

Le potentiel thérapeutique des terpènes est connu depuis longtemps. Cette molécule serait plutôt bénéfique à notre santé psychique et physique. On peut d’ailleurs profiter des bienfaits de certains d’entre eux lors d’une balade dans les bois ou grâce à l’aromathérapie. D’ailleurs le shirin-yoku est une coutume japonaise qui consiste à faire un bain de forêt dans un environnement riche en terpènes. Diverses études démontrent que cette pratique renforce le système immunitaire, apporte des effets anti-inflammatoires, anti-cancérigènes, neuroprotecteurs et régule le stress…

 Mais ce n’est que récemment qu’on s’y intéresse pour les plantes de cannabis.

Les scientifiques affirment, à présent, qu’ils agissent en synergie avec le CBD, THC, les autres cannabinoïdes et les flavonoïdes pour renforcer le potentiel vertueux de chacun d’entre eux.  On appelle ce phénomène l’effet d’entourage. Ils font donc partie des principaux acteurs responsables de l’effet unique, qui diffère pour chaque variété de chanvre.

Une étude publiée dans le British Journal of Pharmacology en juillet 2011, suggère qu’une combinaison bien définie de phytocannabinoïdes et terpènes pourrait améliorer et élargir les applications cliniques de diverses sortes. D’autres études suivront comme l’étude des cibles biochimiques et des mécanismes d’action des terpènes pour définir à terme un développement phytopharmaceutique.C'est quoi les terpènes dans le cannabis ?

Chaque terpène possède des effets biologiques différents, voici quelques-uns d’entre eux, présents dans le chanvre, ainsi que leurs principales propriétés.

-          Le limonène 

Celui-ci expose une odeur caractéristique d’agrumes. On le trouve d’ailleurs principalement dans ces fruits mais aussi dans la menthe, le romarin, le pin, le cannabis, le genévrier.... Il possède des propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes, antifongiques. Selon diverses études, le limonène pourrait agir tel un anti-cancérigène. Il faciliterait aussi la perte de poids. Il participe à la réduction du stress, de l’anxiété et serait un bon antidépresseur. En plus de ses propres vertus, il contribue également à une meilleure absorption des autres terpènes et optimise ainsi les effets bénéfiques.

-          Le linalol 

Il offre des senteurs florales accompagnées de quelques notes d’épices. Il est présent, entre autres, dans le laurier, la lavande, la menthe, la cannelle, le chanvre, la bergamote...  Il booste le système immunitaire, apaise l’anxiété et la nervosité grâce à son effet sédatif. Il est d’ailleurs utilisé depuis longtemps pour favoriser le sommeil. Il dispose aussi de vertus anti-inflammatoires, antalgiques, spasmolytiques, antibactériennes. Certaines études suggèrent qu’il pourrait lutter contre l’inflammation des poumons et certains cancers.

-          Le myrcène

Son parfum se révèle terreux et musqué, voire légèrement épicé. Le houblon, le thym, la menthe, la citronnelle, le chanvre, la verveine, le fenouil, l’ylang-ylang, le pin et bien d’autres contiennent ce terpène. Il est employé comme sédatif et relaxant musculaire. Le myrcène aide à dormir, soulage la douleur et bénéficie de qualités anti-inflammatoires, antiseptiques, antivirales et antidépressives. Certaines molécules comme les cannabinoïdes pourraient agir plus rapidement grâce au myrcène.

-          Le caryophyllène ou β-caryophyllène

C’est un constituant du romarin, de la mélisse, du cannabis, du poivre noir, de la sauge, du houblon, de la cannelle… On lui reconnaît des arômes assez épicés avec des notes boisées. Il est un excellent anti-inflammatoire et antalgique. Des études ont révélé qu’il serait très prometteur dans la lutte contre les douleurs chroniques, associé à d’autres phytocannabinoïdes comme le CBD. Cet hydrocarbure est un allié pour calmer l’anxiété le stress et les états dépressifs. Il dispose aussi de capacités anti-inflammatoires, antifongiques, antihistaminiques, antibactériennes, anti-oxydantes et ulcéroprotectrices.

-          L’alpha-pinène

De nombreux végétaux renferment ce terpène, la menthe, les conifères, l’eucalyptus, la lavande, le cannabis, la sauge... Son bouquet s’avère plutôt boisé et terreux rappelant les aiguilles de sapin et de pin. Il est connu en tant qu’expectorant, bronchodilatateur et traitement contre la toux. Il est aussi anti-inflammatoire, antiseptique et aurait démontré des propriétés anticancéreuses. Il aurait des effets positifs sur la mémoire et la concentration.

-          L’humulène ou alpha-humulène

Il a été isolé en premier lieu dans le houblon. Son parfum terreux et boisé est proche de ce végétal. On le retrouve aussi dans le chanvre, le cardamome, l’échinacée, le carvi… Actuellement des études s’intéressent à son potentiel anti-cancéreux. Il se présente comme anti-inflammatoire, anti-tumoral et antibactérien.

-          L’eucalyptol ou cinéol

Il est apprécié pour ses senteurs rafraîchissantes, mentholées et épicées. Il est souvent utilisé pour traiter les affections respiratoires et maux de gorge. Il soulage bien la douleur et se révèle antifongique, anti-infectieux, antiviral, anti-inflammatoire et spasmolytique. L’eucalyptus, le ravintsara, l’arbre à thé, le romarin, le laurier, le basilic, la sauge, le cannabis renferment de l’eucalyptol.

-          Le terpinéol ou terpinol

Il affiche d’agréables odeurs de fleurs de lilas et muguets. C’est pourquoi on l’emploie souvent pour la fabrication de cosmétiques et parfums. La lavande, le cajeput, la marjolaine, le niaouli sont composés de terpinéols. Il est observé dans les variétés de chanvre riches en pinène, qui masque son parfum. Il est reconnu pour ses effets apaisants et relaxants et facilite le sommeil. Il détient aussi des vertus antioxydantes, bactéricides, virucides, vasodilatatrices.

-          Le delta-3-carène

Celui-ci expose des senteurs légèrement âcres et terreuses. Il se trouve naturellement dans le cèdre, le sapin, le chanvre, le genévrier. Il peut agir comme antifongique, antitussif et antioxydant. Il n’est pas toxique, mais lorsque qu’il est inhalé en grande quantité, il peut engendrer des irritations. 

-          Le bornéol

Son odeur évoque le camphre.  On le trouve dans le romarin, la sauge, la camomille romaine, le pin, le sapin, le cannabis… Il est très connu depuis bien longtemps dans la médecine traditionnelle chinoise et japonaise pour ses dispositions analgésiantes et anesthésiantes. Il contribue à lutter contre le stress et la fatigue. Il peut aussi être utilisé comme répulsif à insectes.

Rédaction du texte par : Céline

Partager ce contenu

Follow us on Facebook

hello