Conseils pour conserver mes fleurs sans altérer les cannabinoïdes et terpènes

Publié le : 30/05/2020 15:04:50
Catégories : Actualité du CBD

Vous aurez certainement déjà constaté que les fleurs de CBD n’ont pas une durée de vie illimitée. Comme pour d’autres végétaux, des transformations chimiques apparaissent, plus ou moins vite, selon divers facteurs environnementaux. Les cannabinoïdes, les trichomes et les terpènes peuvent ainsi être altérés. Nous vous apportons de précieux conseils de stockage pour conserver vos fleurs le plus longtemps possible.

Les facteurs environnementaux susceptibles de détériorer vos fleurs de CBD

Un végétal une fois récolté subit un processus de dégradation et de transformation chimique, c’est la sénescence.  Cette étape de développement intervient après la maturation. Elle évolue en fonction des conditions environnementales telles que la lumière, la température, l’humidité, l’oxygène. Il en est de même pour les fleurs de CBD, il faudra donc être vigilant sur ces différents facteurs de dégradation.

La lumière 

Les rayons UV détériorent les cannabinoïdes, s’ils y sont exposés trop longtemps. La lumière peut aussi endommager les trichomes. Ceux-ci sont essentiels sur les fleurs, puisque les cannabinoïdes et les terpènes sont fabriqués et stockés dans ces glandes.

La température

Cet élément s’avère important pour 2 raisons. D’une part, une température élevée favorise l’apparition de moisissures, qui apprécient une chaleur de 25 à 30 degrés Celsius. D’autre part, elle va accélérer le processus de séchage de vos fleurs et provoquer leur dessèchement. Les cannabinoïdes s’oxydent, se transforment et les terpènes, particulièrement sensibles à la chaleur, s’évaporent.

L’humidité

Ce facteur peut entraîner la survenue de moisissures et du mildiou. Le niveau d’humidité considéré comme idéal se situe entre 59% et 63%. Un niveau en-dessous de 59% réduira effectivement le risque de moisissures, mais à contrario pourra accélérer le séchage des bourgeons. Maintenir un niveau idéal n’est pas évident. Il existe cependant dans le commerce des accessoires pour optimiser ce facteur environnemental.

L’air

Une quantité trop importante en oxygène est susceptible d’accélérer le processus de décomposition des bourgeons et de causer la dégénérescence des principes actifs et aromatiques. L’air affecte également la coloration de la fleur, qui aura tendance à brunir.

bien conserver les fleurs de CBD

Comment conserver de façon optimale mes fleurs de CBD ?

Vous aurez donc compris que nos différentes molécules de cannabinoïdes et terpènes sont particulièrement sensibles à divers facteurs environnementaux. Comment peut-on alors conserver nos fleurs de CBD pour qu’elles restent fraîches le plus longtemps possible ?

A l’achat, les fleurs se présentent la plupart du temps dans des pochons en plastique. Ce qui reste tout à fait adapté sur le court terme, mais non pour le stockage. Les pochettes en plastique, en plus de laisser passer la lumière, la chaleur et de favoriser une stagnation de l’humidité génère de l’électricité statique. Celle-ci engendre une fragmentation, c’est ce qui explique le dépôt qui se colle toujours aux parois. Certains plastiques affectent aussi l’odeur et le goût du produit.

Optez plutôt pour un pot en verre, fermé hermétiquement avec un joint en caoutchouc. Celui-ci sera placé dans un endroit frais, sec et à l’abri de la lumière. Chacun aura un avis spécifique quant à la température idéale de conservation. Celle-ci se situe entre 10°C et 24°C.

Ne placez pas vos fleurs au réfrigérateur. L’humidité et la température trop basse s’avèrent inadéquates pour une bonne conservation.

Qu’en est-il pour la congélation ?

D’une part, si des variations de températures sont observées par l’ouverture de la porte, cela pourrait causer le développement de bactéries. D’autre part, les trichomes transformés en glaçons seront particulièrement fragilisés. Certains conseillent la mise sous vide. Les principes actifs seront moins altérés grâce à l’absence d’oxygène. Soyez toutefois vigilant à la manipulation lors de la sortie. Laissez vos fleurs décongeler tranquillement et ne les touchez surtout pas.

La taille du contenant est également déterminant, puisque la quantité d’oxygène doit être minimisée. Il faudra remplir votre pot au moins au ¾ sans tasser les fleurs.

Un processus lent pour altérer les fleurs

La dégradation des fleurs de CBD reste toutefois un processus lent. Si celles-ci sont conservées dans de bonnes conditions, vous pourrez les garder au moins une année, voire davantage. Certains signes vous indiqueront que le produit est probablement altéré : l’absence de cristaux, de saveurs, la présence d’une odeur rappelant la moisissure, des bourgeons trop secs qui se transforment en poudre.

Rédaction du texte par : Céline

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Follow us on Facebook

hello